Avocat divorce à l’amiable

Le divorce à l’amiable à Québec – Nous pouvons vous aider

Une procédure de divorce n’est jamais facile. Si vous pouvez trouver un moyen de parvenir à un divorce à l’amiable, vous pouvez économiser beaucoup de temps, d’argent, de stress et de chagrin. Le divorce à l’amiable sera également moins douloureux pour vos enfants. Me Annie Drapeau vous accompagne dans la procédure de divorce à l’amiable.

Vous et votre ex-conjoint pouvez conclure un accord réglant les conséquences de votre séparation et ainsi obtenir un divorce à l’amiable. D’après notre expérience, les personnes qui adoptent les sept conseils ci-dessous sont plus susceptibles d’obtenir un divorce à l’amiable avec succès.

Les 7 clés du succès:

  1. Adopter une attitude de GAGNANT(E) c’est-à-dire prendre le contrôle de votre vie d’une manière responsable et mature.

Si vous commencez votre divorce en croyant que vous avez le droit d’obtenir le soleil, la lune et les étoiles dans votre accord de règlement, vous n’êtes pas prêt à divorcer à l’amiable.

La façon dont les gens réagissent dans les 72 heures de la séparation détermine généralement le type de divorce et l’avenir qu’ils auront. Les gens peuvent adopter une position d’amertume, de vengeance ou d’impuissance ou ils peuvent négocier pour leur avenir à partir d’une position conciliante, de compréhension et de respect. L’attitude que vous choisissez déterminera le type de divorce que vous aurez à vivre. Vos options sont les suivantes: Vous pouvez créer des accords qui:

Protège vos droits seulement

ou

Respecte aussi les droits de votre conjoint(e)

Ne sont bons que pour vous

ou

Sont bons pour toute votre famille et votre réseau social

Donne moins à votre conjoint(e)

ou

Donne à votre conjoint(e)ce qui lui appartient légitimement

Nécessite de fréquentes audiences devant les tribunaux

ou

Nécessite aucune audience à la Cour pour faire appliquer le divorce

Nécessite des frais d’avocat important.

ou

Nécessite des frais d’avocat raisonnable.

2. Gérer les conséquences désagréables du divorce de façon non émotive.

Lors de la rupture, les déceptions, la solitude, l’échec, le rejet s’empare de notre psychisme, car nous sommes dans une période très vulnérable. Pour être prêt à divorcer à l’amiable, il est nécessaire d’avoir du soutien familial et des amis qui sont là pour vous aider émotionnellement et un thérapeute en cas de besoin.

L’une des conséquences les plus difficiles du divorce est de devoir faire face à la douleur d’une autre personne, que ce soit celle de vos enfants, de votre famille ou de vos amis, car le divorce affecte la vie de nombreuses personnes.

·       Si vous ne voulez pas de changements dans vos finances, votre mode de vie ou vos traditions, vous n’êtes pas prêt à divorcer à l’amiable;

·       Si vous ne pouvez pas accepter la tristesse et la colère de vos enfants, alors vous n’êtes pas prêt pour le divorce à l’amiable;

·       Si vous ne pouvez pas accepter les périodes d’insécurité, de peur et d’inconnu, alors vous n’êtes pas prêt pour le divorce à l’amiable;

·       Si vous n’êtes pas prêt à laisser partir votre conjoint mentalement, émotionnellement et spirituellement, alors vous n’êtes pas prêt pour le divorce à l’amiable;

3. Décider d’un plan parental 

Le changement est inévitable. Embrassez-le si nécessaire. À mesure que les enfants grandissent, leurs besoins changent et le plan parental peut aussi devoir changer.

·       D’abord où vos enfants vivront.

·       L’un de vous va-t-il déménager?

·       Faites un plan pour quand et comment ils vous verront tous les deux. N’oubliez pas de parler des occasions spéciales: décidez comment organiser Noël, les anniversaires et les fêtes.

·       Parlez de la façon dont la vie des enfants sera financée et décidez qui paiera quoi (y compris les frais de scolarité).

·       Décidez comment et quand d’autres membres de la famille, tels que les grands-parents, verront les enfants.

·        Discutez des règles pour assurer leur éducation et assurez-vous que vous êtes tous les deux sur la la façon de procéder.

4. Calculez vos finances.

Juste parce qu’il y a des biens à diviser ne signifie pas que le divorce doit être litigieux.

·       Décidez si vous gardez ou vendez la maison familiale.

·       Si vous gardez la maison, décidez lequel de vous vivra et qui vivra ailleurs.

·       Calculez comment vous allez payer pour les deux maisons.

·       Acceptez la façon de diviser votre propriété personnelle – de la voiture à la bouilloire.

·       Déterminer quels sont les actifs, les investissements et les économies que vous avez et décider comment les diviser.

·       Déterminez les dettes que vous avez (comme les factures de cartes de crédit ou les découverts) et décidez comment les partager.

·       Faites un plan pour savoir comment payer les frais de divorce.

5. Ne vous attendez pas à être amis en un instant. 

Peut-être que vous voulez plus qu’un divorce amical. Peut-être que vous voulez maintenir une amitié avec votre ex, même après votre divorce. «Rester amis» est définitivement possible. Par contre, cela prend du temps.  Essayer de vous forcer à être amis avant que vous soyez prêt et capable de le faire sera éprouvant pour votre bien-être moral. Prenez votre temps. Respectez les limites de l’autre. Gardez les lignes de communication ouvertes. Voyez ce qui se développe.

6. Confiance, mais vérifiez. 

Quand un mariage tombe en morceaux, la confiance est généralement l’une des premières victimes. Tout le monde se méfie de leur conjoint quand ils divorcent. Mais douter de chaque chose que votre conjoint dit ou fait rendra votre divorce 20 fois plus difficile. Votre divorce sera beaucoup plus amical si vous donnez à votre conjoint le bénéfice du doute, tout en vérifiant avec des informations précises. S’il s’avère que votre conjoint est moins honnête, alors vous pouvez avoir de bonnes raisons de commencer à remettre en question le divorce à l’amiable.

7. Ne présumez pas que l’obtention d’un «divorce à l’amiable» sera facile. 

Aucun divorce n’est facile. Même un «divorce à l’amiable» donne l’impression que quelqu’un vous déchire le cœur. Bien sûr, divorcer amicalement est beaucoup moins destructeur (surtout pour vos enfants) que de créer une guerre totale. Ce n’est pas parce qu’on divorce à l’amiable que votre divorce sera facile et sans douleur. Ce n’est pas comme ça que le divorce fonctionne.